LE RÉPUBLICAIN LORRAIN

Hakisa, la connexion santé pour seniors

Eric Gehl est à la tête de Hakisa, start-up nouvellement implantée à Bitche, et première entreprise lorraine à rejoindre le tout nouveau cluster franco-allemand dédié à la silver économie.

Octobre 2015
 
 

N’allez pas dire à Eric Gehl que Hakisa est un Facebook pour seniors, il le prendrait mal. « I l ne s’agit pas d’avoir des milliers d’amis à travers le monde, mais d’être connecté avec les personnes proches, disponibles et utiles. » Des membres de sa famille, ses amis ou voisins, mais aussi son infirmière, médecin ou aide à domicile.

21 000 connectés

21 000 seniors alsaciens, lorrains et allemands utilisent cette plateforme sociale. Ce ne sont pas eux qui s’abonnent, mais leurs bailleurs sociaux, mutuelles, assureurs… Des acteurs qui proposent à leurs clients la possibilité d’être connectés à différents services.

De la simple connexion conviviale, échanges en ligne, partage de photos, planification d’un événement familial… à l’aide au maintien à domicile. « Des capteurs domotiques peuvent signaler la non-activité d’une personne âgée, explique Eric Gehl, à l’origine de Hakisa. Notre plateforme alerte en temps réel voisins, membres de la famille, professionnels du monde médico-social. »

L’équipement est en test auprès des locataires de treize papylofts à Rouhling, à côté de Sarreguemines. La plateforme se veut à la fois enjeu social et de santé. Pile dans la problématique du moment et des objectifs du cluster franco-allemand officiellement créé hier matin, en présence des ministres français et allemand (lire ci-contre). Hakisa, devenant symboliquement et officiellement le premier adhérent lorrain.

Enfant du Pays de Bitche, Eric Gehl a créé Hakisa – chien de traîneau en Indien – avec son associé Olivier Audouze en 2011. Implantée à Strasbourg avec un pied à Lyon, l’autre à Sarrebruck, Hakisa vient d’installer son siège social à Bitche. Huit salariés composent l’ensemble.

« Je suis un enfant du pays, aime rappeler l’homme. Beaucoup d’entrepreneurs décident de partir de la région. Moi, après avoir voyagé partout dans le monde, je fais l’inverse. » Tubéo, le réseau à très haut débit, sans équivalent en France, n’est pas étranger à ce retour. « Aux portes de l’Allemagne et de l’Alsace, le Pays de Bitche sera un acteur de la future grande région », prédit le patron.

« Le Pays de Bitche est un secteur rural. Notre solution s’adresse notamment aux seniors des secteurs ruraux qui veulent rester chez eux, sans être isolés. Là, la plateforme va pouvoir être testée in situ. »

A terme, sans donner d’échéance, Eric Gehl parle de la création d’une trentaine d’emplois ; développeurs informatiques, fonctions de supports, commerciaux. « La technologie est développée. L’objectif maintenant est de la vendre aux bailleurs sociaux, professionnels de la santé, entreprises de services à domicile, téléassisteurs, services numérisés des collectivités, le tourisme… » Ceci, aussi bien en Alsace qu’en Lorraine ou à l’international avec une porte d’entrée de choix en Allemagne : Hager. Le groupe allemand porte justement le cluster.

 

Textes : Jonathan BREUER et Laurence SCHMITT.